A propos du PNUD au Gabon

UNDP GABON STAFFNotre équipe. Photo: PNUD.

Le PNUD Gabon est une agence de développement  des Nations Unies qui œuvre pour l'éradication de la pauvreté, la réduction des inégalités y compris de genre, la bonne gouvernance et le développement durable. Le PNUD Gabon appuie le gouvernement  dans la mise en œuvre de ses programmes de développement en cohérence avec le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) et les Objectifs de développement Durable (ODD)

L'action du PNUD contribue à la mise en œuvre du Plan Cadre des Nations Unies pour l'aide au développement, UNDAF en anglais qui est la contribution collective des agences des Nations Unies  aux efforts de développement du Gabon.

L'action du PNUD est menée de concert avec le secteur privé, les Organisations de la Société Civile (OSC) selon les domaines de concentration, la nature des interventions et les résultats attendus, les communautés de base ainsi que les partenaires techniques et financiers.

En se fondant sur les priorités nationales inscrites dans le PSGE et la réponse collective des Nations Unies à travers le  Plan Cadre des Nations Unies pour l'aide au développement (UNDAF) 2012-2016, le Programme du PNUD au Gabon pour la période 2012 -2016,  vise deux objectifs principaux: promouvoir le bien-être des populations et leur participation accrue à la croissance, et contribuer au renforcement de la Gouvernance économique, démocratique et environnementale. Au cours de ce cycle programmatique, le PNUD Gabon concentre  ses efforts sur les thèmes suivants:

⦁    La réduction de la pauvreté ;
⦁    La gouvernance démocratique;
⦁    La gestion durable des ressources environnementales et énergétiques.

Le PNUD appuie  également le Gabon à mobiliser et à utiliser efficacement l'aide internationale. De plus, la protection des droits de l'homme et la participation active des femmes au développement de la nation sont vivement encouragées.


Que voulons-nous accomplir ?

 

Le PNUD entend accompagner le Gabon dans la réalisation des priorités du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE, 2012-2016). Il s’est engagé  à aider le Gabon à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et maintenant les Objectifs de Développement Durable (ODD) et à améliorer  la vie des femmes et des hommes les plus pauvres et les plus défavorisés au Gabon. Le  PNUD est un partenaire d’appui dans les domaines de la gouvernance démocratique, la réduction de la pauvreté, la protection de  l’environnement et  l’accès à l’énergie.

Quels sont nos résultats ?

 


Le PNUD a apporté un appui au Gabon dans les domaines de la réduction de la pauvreté, de la réalisation des OMD, de la gouvernance, de l’environnement. Ces appuis ont été apportés tant au niveau stratégique dans la définition des politiques et la génération des données statistiques qu’au niveau opérationnel dans la mise en œuvre de projets bénéficiant directement aux populations.

Dans le domaine de la réduction de la pauvreté et de la réalisation des OMD:

Le Bureau du Gabon a accompagné le gouvernement dans la production des données statistiques  et de documents de stratégies. Ainsi, le Gabon, avec l’appui du PNUD a participé aux consultations sur l’agenda post 2015 avec la mobilisation de près de 1400 participants du Parlement, du Conseil Economique et Social, de la société civile, des syndicats, des représentants des femmes, des jeunes, des universitaires, et de l’administration. Le rapport de la consultation a été édité et publié.

Le PNUD a aidé le Gabon à produire son  dernier  Rapport National de suivi des progrès des OMD. Ce rapport fait  le point sur les résultats atteints par le Gabon dans le cadre de la mise en œuvre des OMD.

A travers le Projet de Gestion Urbaine Partagée (PRONAGUP), le PNUD a contribué à assainir en 2013, le cadre de vie de 2949 ménages vivant dans les quartiers sous-intégrés de Libreville, Port-Gentil et d'Oyem. Ceci a permis à 10 PME soutenues par le Projet de générer 300 emplois.
Le PNUD, à travers le projet de Sécurité humaine, a formé et subventionné 80 associations de la population de réfugiés et des populations autochtones pour la création d’activités génératrices de revenu pour 978 bénéficiaires directs dont 755 femmes soit (77%).

Le PNUD a appuyé le Gabon à élaborer sa Stratégie Nationale de la Décentralisation et de Déconcentration pour le Développement local. Il a à travers le projet ART GOLD,  accompagné les collectivités locales dans le cadre de la planification locale, du renforcement des capacités des acteurs du développement local, du financement des projets pour l’accès aux services sociaux de base et les activités génératrices de  revenus.

Le PNUD a contribué au renforcement des capacités de 350 acteurs du développement en planification, en élaboration de projets et en gestion axée sur les résultats (GAR). Grâce à ce renforcement de capacités, 28 collectivités locales ont pu élaborer de manière participative leurs plans de développement local (PDL). Dans le cadre de la mise en œuvre de ces PDL, 42 projets ont été financés pour l’accès aux services sociaux en matière de santé, d’éducation et d’hydraulique. 14 projets d’activités génératrices de revenus ont été financés au profit des femmes et de jeunes filles dans 5 provinces. Pour répondre au défi de la mobilisation des ressources pour la mise en œuvre des PDL, le PNUD a accompagné les autorités pour la mise en place de 5 Groupes de travail provinciaux (GTP) qui sont des cadres de concertation regroupant tous les acteurs de développement (administration, services techniques déconcentrés, collectivités locales, sociétés civiles, secteur privé). Ces GTP ont été formalisés par des arrêtés pris par les gouverneurs de province.

Dans le domaine de la gouvernance démocratique :

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a appuyé le Gabon dans l’élaboration et l’adoption en, 2013, de son Document de Stratégie de Lutte contre la Corruption et le Blanchiment des Capitaux. La mise en œuvre de ce document a été lancée officiellement par le Premier Ministre le 19 mai 2015. Le PNUD abrite le Secrétariat Exécutif du Projet d’Appui à la Lutte contre la Corruption et le Blanchiment des Capitaux et continue d’appuyer la mise en œuvre du Document de stratégie en partenariat avec la Commission Nationale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI), l’Agence Nationale d’Investigation Financière (ANIF) et la société civile. Les activités menées en 2015 ont permis d'enregistrer des résultats importants à consolider et renforcer, notamment:

⦁    La formation de18 enseignants de 6 établissements universitaires et grandes écoles sur l’enseignement de la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux. Cette formation a ouvert la voie au début de l’intégration de l’enseignement de la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux dans le cursus de certains établissements d'enseignement supérieur.

⦁    Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation menée à Oyem, 633 élèves dont 286 filles et 319 garçons, et 29 enseignants de 7 établissements scolaires ont été sensibilisés sur la lutte contre la corruption en milieu scolaire. La campagne a permis l’élection de 21 points focaux contre la corruption dont 2 garçons et 2 filles dans les établissements concernés, et de mettre en place un comité d’éthique et de lutte contre la corruption en milieu scolaire.

⦁    S’agissant du secteur privé, 29 participants représentant 15 entreprises privées ont bénéficié d’une formation à Port Gentil sur la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux. A l’issue de la formation, les participants se sont engagés à signer une Déclaration d'engagement des entreprises contre la corruption.

⦁    Une autre campagne de sensibilisation menée dans la province du Woleu Ntem sur la lutte contre la corruption dans le secteur forestier en lien avec l’exploitation illégale du bois Kévazingo a touché 179 personnes dans 13 villages. Les personnes cibles ont été sensibilisées aux textes reglementaires ainsi qu’aux procédures de saisine de la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI) pour dénoncer les actes de corruption.

⦁    En matière de mobilisation des acteurs et de renforcement des capacités, 30 femmes leaders et représentantes des secteurs formels et informels ont bénéficié d’une formation sur les manifestations et les moyens de lutter contre la corruption et le blanchiment des capitaux.

⦁    Enfin, une délégation de 5 personnes de l’Agence Nationale d’Investigation Financière (ANIF) a participé à la 23ème session du Groupe Egmont qui s’est tenue à Bridgetown, aux Barbades, et ont pu ainsi renforcer leurs connaissances techniques en matière de blanchiment d’argent.

Un document diagnostic de l'habitat et du secteur urbain a été finalisé en 2012 et vulgarisé en 2013 par le Gabon avec l’appui du PNUD et de ONU HABITAT. Cela a donné des données statistiques aux décideurs sur la gestion durable de l’habitat et du développement urbain. Un  document de projet attend d’être finalisé en partenariat avec ONU HABITAT et le Gouvernement du Gabon en vue de l'élaboration de la Stratégie Nationale de l'Habitat et du développement urbain.

Dans le domaine de la gestion durable des ressources environnementales et énergétiques:

Le Gabon a, dans le cadre du projet d’adaptation aux changements climatiques, élaboré une Stratégie nationale d’adaptation du littoral gabonais aux effets du changement climatique.
       
Le PNUD a appuyé le Gouvernement à élaborer le document sur la 2ème communication sur les changements climatiques. L’élaboration du document sur la 3ème communication est en cours. Egalement, dans le cadre du projet d’aménagement de la vallée de la rivière Mbé, le PNUD appuie le Ministère en charge de l’environnement pour le paiement des services environnementaux par les acteurs.

A travers le projet TRIDOM (projet transfrontalier entre le Gabon, le Congo et le Cameroun), le PNUD a facilité l’élaboration d’un Protocole transfrontalier de lutte anti-braconnage établi entre le Gabon, la République du Congo et le Cameroun. Cela a permis le déploiement de patrouilles binationales de part et d'autre des frontières sur une distance de 20 kms à l'intérieur du territoire. En 2013, les patrouilles entre le Gabon et le Congo ont permis d’appréhender quatre groupes de braconniers, des pointes d’ivoire, des armes de guerre et de démanteler une dizaine d’exploitations d'or.

Qui sont les décideurs ?

 

La prise de décision au sein du PNUD est guidée par un processus de consultation continue avec les différents acteurs du Gouvernement. Comme l'indique le Plan d’Action du Programme Pays (PAPP), les décisions du PNUD par rapport aux priorités programmatiques, aux financements directs et indirects ainsi qu'à la mobilisation des ressources se font en étroite consultation avec les instances gouvernementales gabonaises. Une fois les programmes développés, le PNUD consulte les bailleurs de fonds et le gouvernement gabonais et ces programmes sont régulièrement suivis par leurs comités de pilotage respectifs.

Afin de réduire la multiplication de réunions, le PPAP préconise des approches programmatiques où tous les projets ayant un même partenaire gouvernemental soient gérés par un comité de pilotage  unique.

Le Représentant Résident (RR), Madame Marie-Evelyne Petrus Barry est responsable du PNUD dans le pays et aussi Coordonnateur Résident des activités opérationnelles de développement du système des Nations Unies.
Les chefs des unités de programmes sont chargés de superviser et soutenir les Coordonnateurs de projet dans les domaines d’intervention du bureau. La plupart des projets appuyés au niveau national par le PNUD sont mis en œuvre selon la modalité nationale NEX (National Execution). Ils sont dirigés par les Directeurs Nationaux de projet qui sont fonctionnaires du gouvernement au sein du Ministère concerné et appuyés au plan opérationnel par les Coordonnateurs de projet.


Error

Nos consultants

Nom ou nombre de Consultant Intitulé du poste
Nom du projet Montant du contrat ($US)/durée du contrat
Consultant  
 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe