Projet d’Appui au Renforcement des Capacités pour l’Accélération des OMD (ARC OMD)

A propos du projet


Contexte


La planification, la mise en œuvre, la projection, la simulation et le suivi-évaluation des stratégies de développement constituent les principaux défis à relever  pour faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025. Le Plan Stratégique Gabon Emergent suscite beaucoup d’attentes en préconisant la mise en place  de programmes et  de réformes structurelles afin de créer de la richesse et des emplois, ainsi qu’une véritable politique de redistribution des fruits de la croissance.


Le projet s’inscrit dans la volonté des autorités Gabonaises de se doter d’un pôle en charge de la prospective et de réhabiliter les fonctions essentielles de planification, de programmation, de budgétisation, de mise en œuvre, de prévision, de simulation, de projection à moyen terme et de suivi des politiques économiques et sociales du Ministère en charge du développement au Gabon.
Il s’agit d’appuyer la mise en œuvre du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) par la prise en compte effective du développement humain et de l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). 

Objectifs


Le projet vise à renforcer les capacités des acteurs du développement aux différents échelons territoriaux (national, régional et local) dans les domaines de la planification et de la gestion stratégique du développement pour faire d’eux des acteurs de changement aux bénéfices des populations notamment les plus vulnérables. Le projet va ainsi contribuer à l’effet UNDAF suivant : « D’ici à l’an 2016, les populations notamment les plus vulnérables bénéficient des stratégies et politiques sectorielles visant le développement équitable, égalitaire et inclusif du capital humain ».

Résultats escomptés


La mise en œuvre du projet ARC OMD  devrait permettre de mieux outiller l’administration Gabonaise pour formuler, mettre en œuvre et suivre les politiques de coordination de l’aide, et les programmes sectoriels en cohérence avec la Stratégie Nationale de Développement et les OMDs. Les produits suivants sont escomptés :

  • L’administration Gabonaise dispose d’outils et d’instruments de planification, de suivi et d’évaluation du développement.
  • Les capacités des structures en charge de la planification et du suivi évaluation sont renforcées, y compris en matière de prospective, de projection et de simulation des politiques de développement.
  • Les Cadres d’accélération des OMD sont élaborés et mis en œuvre.
  • Le Cadre de coordination des Programmes et Projets sociaux est renforcé.

Principaux résultats atteints à ce jour

 

  • Le Rapport de la Consultation Nationale du Gabon sur l’Agenda post 2015  est édité et imprimé. Les conclusions de ce rapport ont été reflétées dans le discours du Chef de l’Etat du Gabon à la 68ème Assemblée Générale des Nations Unies. Le Président du Gabon a indiqué notamment que l’agenda post 2015 devrait accorder une attention particulière aux priorités de l’Afrique. Il devrait surtout intégrer les OMD non réalisés ; prendre en compte des questions spécifiques telles que l'énergie, l'accès à l'eau potable; reposer sur un cadre de financement prévisible, qui associe les financements publics et privés, ainsi que les financements innovants et les partenariats globaux. Cet agenda devrait stimuler l'investissement direct et favoriser la transformation des économies, en vue d'une croissance durable et inclusive.

  • Le 4eme Rapport national de suivi des progrès des OMD au Gabon a été élaboré. La production de ce rapport a été participative et sous le leadership du PNUD et du Ministère de l’Economie, de l’Emploi et du Développement Durable du Gabon.  Une revue technique interne au SNU a permis de bâtir un consensus sur les principaux messages et des statistiques.  Les Ministères sectorielles clés, les universitaires et la société civile ont été associés à l’atelier de validation.

  • L’atelier de formation des coordonnateurs de projets dans les administrations et des points focaux du Plan Stratégique Gabon Emergent a été reporté à 2014. Le Premier Ministre lui-même, dans le cadre de la coordination de l’aide au développement, a tenu à identifier l’ensemble des projets en cours au niveau de l’administration Gabonaise et a sensibilisé les Secrétaires Généraux des Ministères sectoriels et les coordonnateurs de projets  sur le faible taux d’absorptions des budgets alloués. Une enquête diligentée par la Primature a montré que sur 89 projets recensés pour un budget de 967 milliards de FCFA d'aides cumulées, le taux de décaissement est faible à hauteur de  18%.
    Après cette sensibilisation des coordonnateurs de projets, les services de la Primature et le PNUD ont donc planifié pour 2014 la formation d’au moins 100 gestionnaires de projets afin d’augmenter de façon sensible le taux d’absorption des projets.

  • Le PNUD, agence leader du Groupe de travail de l’UNDAF sur la gouvernance, a coordonné la revue de 3 effets sur 6 de à savoir : Effet 1 :  L’appareil statistique national produit des informations de qualité sur le suivi des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et des secteurs économiques et sociaux , Effet 2 L’administration nationale dispose des outils législatifs et règlementaires ou de documents de politiques conformes aux Déclarations, Conventions et Accords internationaux et régionaux sur les Droits humains et les utilise ; Effet 5- Les populations notamment les plus vulnérables bénéficient  des stratégies et politiques sectorielles visant le développement équitable, égalitaire et inclusif du capital humain L’atelier de revue de l’UNDAF a eu lieu en novembre 2013.

Financement du projet



Donateur Montants USD
Gouvernement 600 0000
PNUD 400 000

Décaissement de l'année précédente

Années Montants USD
2013 63 493
2012 81 126

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe