L’union fait la force contre le braconnage

10 janv. 2014

Dans l’espace TRIDOM d’une superficie de 150 000 km²  entre le Cameroun, le Congo et le Gabon, le long des rivières Djoua et Ivindo qui séparent d’une part le Gabon et le Congo et d’autre part le Gabon et le Cameroun, l’avènement du grand braconnage d’éléphants (Loxodonta africana) , l’orpaillage, l’exploitation illégale des ressources halieutiques et le trafic d’ivoire sont devenus des activités importantes du fait de leur extraordinaire développement incontrôlé.

Le massif Djoua-Ivindo présente dans l’espace TRIDOM, les meilleurs indices de présence d’une diversité de grands mammifères mais aussi à l’inverse, des impacts humains de plus en plus inquiétants. Il s’agit donc d’une menace grave pour le développement de l’écotourisme mais aussi un danger pour la sécurité et la paix des Etats.
« Nous n’avons jamais arrêté autant de braconniers en si peu de temps ! Signe que notre stratégie de lutter contre la criminalité faunique en y dédiant plus de ressources porte ses fruits. Et le seul moyen efficace de lutter  contre les criminels  fauniques est à travers une coopération régionale et internationale accrue », déclare le Conservateur Sénior de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon qui coordonne les équipes affectées aux patrouilles de lutte anti-braconnage.

Avec l’appui du PNUD via les trois bureaux des pays concernés (Cameroun, Congo et Gabon), la Coordination du projet et ses partenaires respectifs dans ce challenge, la stratégie  de lutte anti-braconnage dans l’espace TRIDOM s’est orientée vers la mise en place de patrouilles binationales c'est-à-dire composées d’éléments de deux pays,  pour non seulement traquer les braconniers de part et d’autre des frontières nationales des états afin de réduire l’impact sur les ressources, notamment les éléphants, espèces prisées pour leurs défenses en  ivoire mais aussi de renforcer la surveillance.

Ce projet de conservation de la biodiversité d’importance mondiale dans l’interzone des trois frontières revêt un intérêt majeur en ce sens que cet espace TRIDOM reste encore un habitat naturel d’un grand nombre d’éléphants mais aussi de grands singes. Depuis son recadrage intervenu en 2012 du fait d’un braconnage inquiétant, le projet TRIDOM s’est résolument engagé dans la préservation des espèces menacées notamment les éléphants dont les effectifs n’ont cessé de baisser depuis quelques années.
Les patrouilles binationales entre le Gabon et le Congo ont permis sur une durée de 15 jours d’appréhender quatre groupes de braconniers, des défenses en  ivoire, des armes de guerre et du matériel de navigation.  Elles ont également permis de  démanteler une dizaine d’exploitations d’or actives.

La coopération entre les différentes parties aidant, les bandits appréhendés sont transférés  aux autorités judiciaires les plus proches du théâtre d’arrestation selon  que l’on soit au Gabon ou au Congo ou au Cameroun.
« C’est pourquoi il est crucial d’augmenter notre collaboration avec les pays voisins, notamment le Cameroun, mais aussi avec des organismes qui luttent contre la criminalité internationale tel INTERPOL, » a ajouté le Conservateur.

A terme, l’harmonisation de l’arsenal juridique dans les trois pays devrait permettre de dissuader nombre de braconniers qui migrent d’un pays à l’autre du fait de peines plus légères. Ainsi donc, la coopération régionale dans la préservation des ressources fauniques et floristique dans le cadre d’une gestion durable des écosystèmes du Bassin de Congo aiderait grandement à la sécurité et la paix intérieures des états.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe