Eau potable : le PNUD à la rescousse des populations à Ndjolé

13 mars 2017

Jean Delors Biyogué, Chargé du Programme ART GOLD entrain d'ouvrir les vannes de la fontaine. Photo: Moctar MENTA / PNUD

Le 11 mars 2017, le Programme des Nation Unies pour le Développement, à travers son Représentant Résident au Gabon, Madame Marie-Evelyne Petrus Barry, a procédé à l’inauguration d’une adduction d’eau potable dans la commune de Ndjolé, département d’Abanga Bigné, dans le Moyen Ogooué. Réalisé dans le cadre du programme ARTGOLD Gabon, en partenariat avec le gouvernement gabonais, l’ouvrage a nécessité un investissement d’environ trente-six millions francs (36 000 000 FCFA). Il est le résultat d’une volonté conjuguée du PNUD et des autorités de Ndjolé à fournir un accès permanent à l’eau potable aux habitants des quartiers Nkègha et derrière les TP, une zone qui n’est pas couverte par le réseau d’approvisionnement de la compagnie nationale d’eau (SEEG) ; rendant ainsi les conditions de vie très difficiles pour les populations de ces deux quartiers. Cette brûlante question de l’accès à l’eau potable a été consignée dans le Plan de Développement Local de Ndjolé comme une priorité absolue, d’où l’alignement des actions du PNUD sur cette urgence sociale.

Le projet a été exécuté en deux phases. La première a porté sur l’installation technique du système hydroélectrique et la seconde, sur le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la gestion de la nouvelle infrastructure.

A termes, cet ouvrage bénéficiera à près de 700 habitants des deux quartiers concernés qui ont, pendant des années, souffert du manque d’eau potable. Les populations ont exprimé une grande satisfaction et remercié vivement le projet ART Gold et ses partenaires : « C’est vraiment une grande satisfaction pour nous, car on aura plus à descendre la pente pour aller chercher l’eau. Nous avons désormais de l’eau potable à coté et tout le monde est content. Avant c’était un vrai calvaire que d’avoir à descendre une grande côte pour s’approvisionner », a déclaré un habitant de Nkègha.

Le maire de la commune de Ndjolé a aussi vivement félicité l’initiative : « L’eau étant source de vie, ce projet a été d’une importance capitale pour les habitants des quartiers bénéficiaires, qui étaient déjà enclavé et n’avaient aucun accès à l’eau potable ».

Le Représentant Résident du PNUD, Madame Marie-Evelyne Petrus Barry, a invité les autorités locales à une gestion professionnelle et durable de l’infrastructure : « j’aimerais vous demander de travailler avec vos populations pour qu’elles en fassent un bon usage, qu’elles évitent le gaspillage de l’eau, qu’elles gardent l’endroit bien propre et que la communauté dans son ensemble s’organise de sorte que l’infrastructure soit durable ».

Ce projet entre dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD), également nommés Objectifs mondiaux, qui constituent un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité. Il s’aligne avec l’objectif n°6 des ODD, Eau Propre et Assainissement, qui vise à assurer d’ici à 2030 un accès universel et équitable à l’eau potable, à un coût abordable.