Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba reçoit une délégation des participants à la Semaine de la décennie internationale des personnes d’ascendance africaine

20 mai 2017

Son Excellence Ali Bongo Ondimba et la délégation des participants à la Semaine de la décennie internationale des personnes d’ascendance africaine. Photo: Presse présidentielle du Gabon.

Libreville, le 19 mai 2017 – Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a reçu ce vendredi en audience une délégation des participants à la Semaine de la Décennie des personnes d’ascendance africaine.

Lors de cette audience, le Dr. Sheila S. Walker (Etats-Unis), professeur d’anthropologie culturelle, a exprimé au Chef de l'Etat la reconnaissance des participants pour l'organisation de ces assises, tout en louant la vision prospective du Président Ali Bongo Ondimba.

A cette occasion, le Chef de l’Etat a annoncé qu’il faciliterait l’accès à la nationalité aux afro-descendants. Ainsi, dans la perspective de la révision prochaine du Code de la nationalité, le Président de la République a pris l'engagement de faire introduire dans le nouveau Code une disposition spécifique permettant de faciliter l'accès à la nationalité gabonaise des afro-descendants qui en exprimeront le souhait, précédant ainsi l'une des résolutions majeures de la Déclaration de Libreville.

Le Gabon devient ainsi le premier pays africain à reconnaître une sorte de ‘droit au retour’ en faveur des descendants des déportés africains dans les Amériques et les Caraïbes.

Du 17 au 19 mai, le Gouvernement gabonais et l’ONU ont organisé un événement académique et festif sur cette cause mondiale proclamée par la résolution 68/237 de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet avait indiqué que le Gabon entendait « accomplir sa part du devoir de mémoire et de solidarité en faveur de toutes les victimes du déni d’humanité ».

Source : Direction de la communication présidentielle du Gabon

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe