Message conjoint de M. BAN KI-MOON, Secrétaire Général de l'ONU, et de Mme IRINA BOKOVA, Directrice Générale de l’UNESCO, à l'occasion de La Journée Mondiale de la Liberté de la Presse

3 mai 2014

« La liberté des médias pour un avenir meilleur : élaboration du Programme de développement pour l’après-2015 »
Cette année, la communauté internationale a une occasion, qui ne se présente qu’une fois en une génération, de préparer pour le développement durable un programme à long terme qui succédera aux Objectifs du Millénaire pour le développement lorsqu’ils arriveront à terme en 2015. La bonne exécution de ce programme exigera que toutes les populations jouissent des droits fondamentaux à la liberté d’opinion et d’expression. Ces droits sont essentiels à la démocratie, la transparence, l’obligation redditionnelle et l’état de droit. Ils sont vitaux pour la dignité humaine, le progrès social et le développement inclusif.
La Journée mondiale de la liberté de la presse souligne l’importance de médias indépendants, libres et pluralistes pour protéger et promouvoir ces droits. Le journalisme est un moyen de débattre de manière éclairée sur un large éventail de questions de développement – depuis les défis environnementaux et le progrès scientifique jusqu’à l’égalité des genres, en passant par la participation des jeunes et la consolidation de la paix. Ce n’est que lorsque les journalistes sont libres de surveiller, d’enquêter et de critiquer les politiques et les actions, qu’une bonne gouvernance peut exister.
Même au-delà de 2015, nous devrons faire face à de graves menaces à l’encontre de la liberté de la presse dans le monde. Dans de nombreux pays, les journalistes et autres professionnels des médias sont, pour rendre compte de la vérité, confrontés à des obstacles systématiques allant de la censure, l’arrestation et l’emprisonnement à l’intimidation, les attaques, voire l’assassinat. Ces abus intolérables sont la preuve que la liberté de la presse, et les droits de l’homme qui la sous-tendent, sont extrêmement fragiles et doivent être activement défendus.
L’Assemblée générale des Nations Unies a condamné sans équivoque toutes les attaques et violences contre les journalistes et le personnel des médias. Les gouvernements et tous les organismes et personnalités influentes doivent désormais réagir à cette condamnation en protégeant les journalistes et autres professionnels des médias. Les Nations Unies sont prêtes à jouer leur rôle. Les organismes des Nations Unies coopèrent déjà entre eux, et avec d’autres partenaires, sous la direction de l’UNESCO afin de créer un environnement libre et sûr pour les journalistes et les professionnels des médias du monde entier.
En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, nous appelons tous les États, toutes les sociétés et tous les particuliers à défendre activement la liberté d’expression et la liberté de la presse en tant que droits fondamentaux et contributions cruciales à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement et la promotion du Programme de développement pour l’après-2015.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe