Discours de Madame Marie-Evelyne Petrus-Barry Representante Résidente du PNUD à l'atelier de formation sur les outils de suivi-évaluation et la gestion axée sur les résultats (GAR)

10 févr. 2016

Monsieur le Ministre du Développement durable, de l’Economie et de la Promotion des investissements et de la Prospective
Monsieur le Président de la Commission Nationale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite
Madame la Représentante de l’Agence Nationale d’Investigation Financière
Mesdames et Messieurs les représentants des institutions et administrations publiques
Mesdames et Messieurs les représentants de la société civile et des médias

Chers participants

C’est pour moi un honneur et un plaisir de participer ce jour, à l’ouverture de cet atelier dédié au suivi-évaluation et à la gestion axée sur les résultats, dans le cadre de la mise en œuvre du Document de stratégie de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux du Gabon.
Je voudrais tout d’abord exprimer ma profonde gratitude au Gouvernement du Gabon pour ses initiatives et sa coopération avec le PNUD en particulier, et les Nations Unies en général, dans le domaine de la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux. Mes remerciements s’adressent aussi à la Commission Nationale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI), à l’Agence Nationale d’Investigation Financière (ANIF), ainsi qu’aux autres parties prenantes, notamment la société civile représentée ici, pour leur franche collaboration.
Nous ne dirons jamais assez que la corruption et le blanchiment des capitaux sont des ennemis redoutables de nos sociétés que nous devrions tous combattre de toutes nos forces.
A cet égard, dans le cadre de la journée internationale contre la corruption célébrée le 09 décembre 2015, le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon a rappelé, je cite : «La corruption doit être vigoureusement combattue car elle a des effets désastreux sur le développement. Les fonds qui devraient servir à financer des écoles, des cliniques et d'autres services publics se retrouvent entre les mains de criminels. La corruption est inacceptable et les principes de la transparence, de la responsabilité et de la bonne gouvernance doivent prévaloir. L'élimination de la corruption contribuera à l'édification d'un avenir meilleur pour tous.», fin de citation.
Monsieur le Ministre  
Mesdames et Messieurs
Chers participants

Suite au lancement de ce projet par le Premier ministre en mai 2015,  diverses activités menées en 2015 ont enregistré des progrès importants que nous devrions pérenniser et renforcer, notamment à l’aide d’outils de suivi-évaluation pertinents, dans le cadre d’un système de gestion axée sur les résultats.  

En effet, la lutte contre ces phénomènes ne s’aurait être ni de la propagande, ni de la prêche de leçons de morale que toute personne peut décider ignorer sachant qu’il n’en sera rendu compte qu’à sa conscience. Il s’agit plutôt de poser des actes de responsibilité, y compris dans le cadre du service public, redevable de sa gestion devant les autorités et les populations. C’est cela qui nous oblige à nous donner les moyens d’atteindre des résultats tangibles et palpables.

C’est pourquoi cet atelier vise à renforcer les capacités personnelles et institutionnelles en matière de suivi-évaluation et de gestion axée sur les résultats, afin d’accroitre notre contribution au développement inclusif du Gabon, en rendant compte de nos actions et des résultats obtenus.

Monsieur le Ministre  
Mesdames et Messieurs
Chers participants

Le Document de stratégie du Gabon a été conçu avec une vision claire intégrant la mise en place d’outils de prevention, de gestion et de conduite de la politique de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux au Gabon, la promotion de la probité, l’éthique et la l’intégrité dans la gestion des affaires publiques, la mise en place de conditions et mesures incitatives pour une lutte efficace, y compris pour la dénonciation et l’élimination de l’impunité des actes de corruption et de blanchiment des capitaux.

Pour réaliser cette vision, il importe de maintenir notre élan avec une forte volonté politique, une réforme du dispositif juridique et institutionnel, et le renforcement des capacités et moyens des acteurs et institutions, pour plus d’efficacité dans la prévention et la lutte contre l’impunité des actes de corruption et de blanchiment des capitaux.

Dans ce sens, il sera impérieux de parvenir à asseoir une forte appropriation nationale, y compris par les départements ministériels sectoriels, les collectivités déconcentrées et décentralisées, le secteur privé et la société civile. Il est indispensable aussi d’assurer une meilleure cohérence, collaboration et coordination entre les acteurs et institutions, partageant les mêmes outils et méthodes de suivi-évaluation et de gestion.

Vous conviendrez donc avec moi que cet atelier est important puisqu’il doit nous donner les aptitudes pour mieux suivre et évaluer nos actions de lute contre la corruption et le blanchiment.

Monsieur le Ministre  
Mesdames et Messieurs
Chers participants

Nous devons garder toujours à l’esprit notre devoir de rendre compte des ressources utilisées et résultats obtenus, dans la réalisation des attentes des autorités et des populations. Nous sommes tous responsables individuellement et collectivement de cette réalisation, à l’aide d’indicateurs précis de mesure de performance et de progrès dans la lutte contre la corruption et le blanchiment, notamment dans les dix (10) secteurs prioritaires ciblés.

J’ose espérer qu’au cours de cet atelier, chacun de vous participera de façon active aux travaux pour qu’à l’issue de cette formation, l’appropriation des différents outils de suivi-évaluation et de gestion axée sur les résultats.

Ainsi, nous aurons des cadres capables de définir des cibles et des indicateurs afférents à nos activités, de renseigner ces indicateurs de manière périodique, de constituer une base de données par secteur afin que nous ayons en place un mécanisme solide de suivi-évaluation qui garantisse la qualité des politiques, programmes et interventions.

Monsieur le Ministre  
Mesdames et Messieurs
Chers participants

Mon vœu le plus ardent est que chacun de vous ici présent œuvre avec détermination et courage dans son service comme des points focaux engagés pour la rigueur et les résultats.

C’est sur ce voeu que je souhaite plein succès à vos travaux pendant les trois (03) jours à venir.

Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe