Discours de Mme Marie-Evelyne Petrus Barry, Coordonnatrice du Système des Nations Unies au Gabon à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la radio

13 févr. 2016

Monsieur le Ministre de la Communication,
Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,
Madame la Directrice de Radio Gabon,
Mesdames et Messieurs les professionnels de la radio,
Mesdames, Messieurs, en vos rangs, grades et qualités, 
Mesdames, Messieurs,

C’est pour moi un honneur et un grand plaisir de prendre la parole à l’occasion de la Journée mondiale de la radio sur un thème aussi pertinent et actuel que celui du rôle de la radio en situation d’urgence et de catastrophe humanitaire.
La radio, en dépit de la concurrence de la télévision et des médias sociaux, continue d’être le moyen d’information le plus utilisé au quotidien par les populations africaines, en particulier celles qui vivent dans les zones les plus reculées. C’est, par excellence, le média de la relation des situations d’urgences grâce à sa capacité à atteindre rapidement les zones de catastrophes. Dans un tel contexte, vous conviendrez avec moi que le témoignage du journaliste de radio est déterminant et peut avoir de l’impact sur le déploiement des moyens de secours et sur les émotions de ses auditeurs. Cette position exige du journaliste un devoir à la fois de responsabilité et d’objectivité dans la relation de l’événement. Sans cela, on tombe dans le piège de la subjectivité et de la partialité qui, en des circonstances tristement célèbres -l’exemple de la Radio des Mille Collines en 1994 au Rwanda interpelle encore nos consciences-, a ajouté la catastrophe à la catastrophe.
Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,
Je voudrais cependant rester positive en rappelant qu’en des circonstances plus heureuses dans des situations de catastrophes et d’urgences, la radio a su véhiculer des messages de protection, permettre de sauver des vies, aider des familles à se recomposer, faire entendre les voix des victimes et des personnes vulnérables et, encore mieux, véhiculer des informations utiles qui ont permis de faciliter la fourniture de l’assistance humanitaire.
Je voudrais cependant souligner qu’en plus de rendre compte des situations d’urgence, la radio peut et doit avoir vocation à prévenir les urgences et les crises humanitaires, lorsque cela est possible. Elle peut donc servir de vecteur très efficace, en œuvrant à l’interpellation des décideurs et à la sensibilisation des populations sur les risques et les précautions qui s’imposent, soit pour éviter que certains événements ne surviennent, soit pour en amoindrir leurs conséquences. D’une certaine manière, les professionnels de la radio peuvent aussi être des dépositaires de la cohésion sociale, de la sécurité et de la paix.
Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,
Avant de clore mon propos, je voudrais saluer l’engagement de l’UNESCO aux côtés des Gouvernements et des médias à promouvoir inlassablement la culture de la paix.
Enfin, je voudrais saluer le travail abattu au quotidien par la radio gabonaise dans cet esprit et encourager les hommes et les femmes qui l’animent à continuer a faire partie des acteurs d’un Gabon en sécurité et en paix.
Je vous remercie de votre aimable attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe