Discours de M. Stephen JACKSON, Coordonnateur Résident du Système des Nations-Unies à l'occasion de la célébration de la Journée des Nations Unies, édition 2017

24 oct. 2017

M. Stephen Jackson livrant son discours.

Excellence Madame le Ministre Délégué des Affaires Étrangères,

Mesdames, Messieurs les ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques et des organisations internationales,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Ministères sectoriels et des Agences nationales,

Mesdames, Messieurs les Représentants des organisations de la société civile,

Mesdames, Messieurs,

En ce jour du 24 octobre 2017, Journée de Nations Unies, permettez-moi de vous livrer le contenu du message du Secrétaire général de l'ONU, M. Antonio Guterres.

Je cite :

« Notre monde fait face à de nombreux défis.

Conflits et inégalités qui s’intensifient…

Phénomènes climatiques extrêmes qui se multiplient et intolérance meurtrière qui gagne du terrain…

Notre sécurité menacée, notamment par les armes nucléaires…

Nous avons les outils et les ressources nécessaires pour relever ces défis. Tout ce dont nous avons besoin, c’est la volonté de le faire.

Les problèmes du monde n’ont pas de frontières.

Nous devons dépasser nos différences si nous voulons transformer notre avenir.

Lorsque nous aurons donné à tous les peuples la possibilité de jouir de leurs droits humains fondamentaux et de vivre dans la dignité, ces mêmes peuples seront les artisans de l’édification d’un monde pacifique, durable et juste. 

En cette Journée des Nations Unies, efforçons-nous, « Nous peuples des Nations Unies » de concrétiser cette aspiration.

Merci. Thank you. Shokran. Xie Xie. Spasibo. Gracias. Obrigado. »

Fin de citation.

Maintenant, Mesdames et Messieurs, comme nous célébrons ensemble cette Journée des Nations Unies ici au Gabon, permettez-moi de vous partager, à la suite de Monsieur le Secrétaire général de l’ONU, ces quelques mots au nom du Système des Nations Unies au Gabon.

Madame le Ministre Délégué des Affaires Étrangères, dans le cadre de la célébration de la Journée, nous avons procédé, dimanche dernier, vous et moi, en compagnie des collègues Représentants d’Agences du Système des Nations Unies et d’une centaine de volontaires, à une opération de nettoyage de l’une des nombreuses belles plages de Libreville.

Ces volontaires enthousiastes et très dévoués n’ont ménagé aucun effort pour le succès de cette activité.

Ils sont venus de votre département, des différentes agences du système des Nations Unies, de la riche société civile du Gabon mais également de nos familles. Ensemble, nous avons réalisé un petit acte mais puissant et hautement symbolique.

Ceci donne tout son sens à la Journée des Nations Unies.

La Charte de ces Nations Unies commence par la phrase la plus puissante de toutes: "Nous, peuples des Nations Unies ...".

Cette phrase Mesdames et Messieurs, devrait nous rappeler toujours que nous sommes tous « les Nations Unies ».  Les Nations Unies, c’est vous et moi, et donc, notre Organisation à tous, les Nations Unies du peuple gabonais et de son gouvernement, les Nations Unies de tous les peuples du monde, ensemble.

Nous sommes tous les Nations Unies!

Notre action commune de ce weekend symbolise également le partenariat essentiel entre les organisations des Nations Unies - ses agences, fonds et programmes - et le Gouvernement de la République du Gabon.  Ce partenariat est particulièrement étroit avec votre Ministère, Madame. Je vous remercie sincèrement pour cela.

Et pour nous qui travaillons pour le système des Nations Unies au Gabon, cette action sur la plage représente aussi un symbole fort de notre initiative dénommée ‘Unis dans l'action’. Je me réjouis ainsi du fort engagement de mes collègues chefs des Agences, Fonds et Programmes des Nations Unies, à œuvrer dans ce sens au service du développement du Gabon.

Le gouvernement du Gabon nous a demandé, en 2014, de fédérer nos énergies et nos efforts dans le cadre de l’Unité dans l'Action. Depuis, nous travaillons de plus en plus ensemble, avec des actions intégrées et des programmes communs pour soutenir le peuple gabonais et ses ambitions.  Les 17 Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030 constituent les lignes directrices de cet effort.

Ces 17 buts sont historiques dans leur ambition et leur universalité. Ils fournissent l'orientation pour chaque pays de la planète - grand ou petit, riche ou pauvre, pour l’éradication de la pauvreté, la protection de la planète et la garantie d’une prospérité pour tous.

Notre action du dimanche dernier, si petite soit-elle, a déjà contribué à l’atteinte de l’ODD 14 - pour la conservation et l'utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines. C'est un ODD sur lequel le Gabon et son Président ont fourni un leadership mondial remarquable.

L’atteinte de tous les ODD constitue un défi important pour chaque gouvernement, chaque individu quelle que soit sa place dans la société. L’un des messages clef des ODD est l’inclusion de tous et de toutes.

Mesdames, Messieurs,

Ce principe d’inclusion prend corps dans les cinq fondements des objectifs de développement durable que je souhaiterais rappeler :

·      Les Objectifs de développement durable sont conçus pour promouvoir la dignité des peuples et l’équité à travers l’élimination de la pauvreté et de la faim sous toutes ses formes.

·      Les Objectifs de développement durable sont un gage de Paix et de justice et promeuvent des sociétés pacifiques, inclusives et justes.

·      Ils sont fondés sur la prospérité durable bâtie en harmonie avec la nature.

·      Les Objectifs de développement durable visent la protection et la préservation de la planète pour les générations futures.

J’aimerai profiter de cette tribune pour féliciter le Gouvernement du Gabon pour les performances appréciables du Gabon dans le cadre de l’atteinte des ODD.  

En effet, le rapport SDG Index and Dashboards 2017 place le Gabon en tête des pays de l’Afrique subsaharienne ayant réalisé les meilleures performances dans l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). Avec un score de 65.1, le Gabon arrive à la 85e position mondiale sur 157 pays concernés par ce classement, réalisant ainsi un bond de quatre places par rapport à 2016.

Le Gabon et l'ONU continuent et continueront à travailler ensemble sur l'ensemble des 17 objectifs.

Mesdames et Messieurs,

Sous cette rubrique des ODD, permettez moi de vous donner un petit échantillon de l’énorme variété des actions concrètes de l'ONU au Gabon parmi ses nombreuses axes prioritaires :

-       L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a lutté pour le développement des chaines de valeurs durables dans l’agriculture, l’élevage, la forêt, la pêche et l’aquaculture.

-       Le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) a appuyé l’élaboration d’une stratégie nationale d’éradication des fistules obstétricales et la prise en charge des femmes porteuses de Fistules Obstétricales.

-       À travers son programme ART GOLD, le Programmes des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a contribué au développement communautaire dans les villes et zones ruraux partout dans le pays, afin que les aspirations des populations même dans les zones les plus reculées soit prises en compte dans l’émergence du pays.

-       L’Organisation des Nations Unies pour L’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a comme mandate de ‘construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes’.  En collaboration avec le bureau régional des Nations Unies, UNOCA, UNESCO a pu contribuer à la naissance d’un important réseau nouveau : le Réseau des Femmes Gabonaises pour la Culture de la Paix.

-       Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) lutte inlassablement pour aider ceux qui ont dû fuir leur pays pour trouver un refuge au Gabon.  Le HCR a intensifié l’examen des dossiers sans décision depuis 15 ans : depuis 2016 686 cas ont été traité, avec le but de traiter tous les cas des demandeurs d’asile de longue durée avant la fin de l’année.

-       Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a appuyé le Gouvernement dans l’élaboration d’un Code de l’enfant pour harmoniser la législation nationale avec la Convention Relative aux Droits de l’Enfant.

-       L’ONUSIDA a contribué à influencer la fixation d’un programme politique sur le VIH qui soit respectueux des droits et tienne compte des différences entre les sexes en fonction de l’analyse des informations stratégiques, y compris des données sur les moteurs actuels de l’épidémie de VIH. 

-       L’OMS en collaboration avec les autres partenaires du Système des Nations, a contribué à l’élaboration des comptes de la santé des années 2010 à 2015 permettant au pays d’institutionnaliser la production de ces comptes et de disposer d’un outil important de prise de décision.  Elle a également contribué à l’élaboration du plan stratégique national de lutte contre le VIH et le Sida en collaboration avec les autres agences du SNU.

 

Ainsi, afin d’orienter les actions des Nations Unies au Gabon, nous sommes honorés d'avoir conclu avec le Gouvernement du Gabon le nouveau Plan des Nations Unies pour l’Aide au Développement (le PNUAD ou UNDAF) pour la période 2018-2022.

Ce cadre nous guide à travailler ensemble sous quatre piliers principaux qui vous seront présentés d’un moment à l’autre par mon collègue, Jean Delors Biyogue, le chargé de la Coordination du Système des Nations Unies au Gabon.

L’UNDAF a beaucoup d’ambitions pour le Gabon.  Il répond directement aux grandes aspirations du peuple et du gouvernement Gabonais.  Il nous invite à agir dans la même lancée pour un Gabon émergent et inclusif.

Mais pour la mise en œuvre de cet UNDAF, nous aurons besoin de ce même esprit symbolisé ce dimanche par le simple acte de nous regrouper sur la belle plage de Libreville et de ramasser ensemble des ordures. 

Voilà la vision extraordinaire des fondateurs des Nations Unies, incarnée par la Charte que nous célébrons aujourd’hui : l’énergie et la passion du volontarisme, la contribution effectuées par des actions individuelles et collectives, le partenariat, la collaboration paisible et équitable, l’inclusion et l’unité dans l’action pour un meilleur Gabon, et pour une meilleure planète.

Je vous remercie de votre aimable attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe