Réduire la mortalité infantile

Où en sommes-nous ?

Mères et leurs bébés dans un centre de santéMères et leurs bébés dans un centre de santé. Photo: PNUD

L’Objectif 4 du millénaire pour le développement vise à réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans. Cet objectif a pour cible la réduction de deux tiers, entre 1990 et 2015, du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans.
Les performances des pays sont captées à travers les trois indicateurs suivants :

  1. Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans ;
  2. Taux de mortalité infantile ;
  3. Pourcentage d’enfants vaccinés contre la rougeole

Les tendances mondiales

Des gains importants ont été́ obtenus pour la survie des enfants, mais il faut redoubler d’efforts pour atteindre la cible mondiale.

  • Depuis 1990, le taux de mortalité des enfants a diminué de 41 %; 14 000 enfants de plus survivent chaque année.
  • Il n’en demeure pas moins que 6,9 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts en 2011, principalement de maladies évitables.
  • En Afrique subsaharienne, 1 enfant sur 9 meurt avant l’âge de 5 ans, soit 16 fois plus que la moyenne dans les régions développées.

Les progrès du Gabon vers l’OMD 4
La situation de la mortalité des enfants de moins de 5 ans est en nette amélioration.
Les chiffres les plus récents (EDS 2012) indiquent une baisse de 31% de la mortalité des enfants de moins de 5 ans qui est passée de 94,4 à 65 décès pour 1000 naissances vivantes entre 1990 et 2012. Malgré ces efforts, si cette tendance devait se maintenir, le Gabon ne serait pas en mesure d’atteindre la cible de réduction de la mortalité des enfants de moins de 5 ans qui est de 31,3 décès pour 1000 naissances vivantes en 2015.

La mortalité des enfants de moins de cinq ans reste une préoccupation majeure au Gabon où encore 26 enfants sur 1000 meurent durant les 28 premiers jours de la naissance et 43 enfants sur 1000 meurent avant d’avoir atteint 1 an.
Les enfants meurent de maladies évitables telles que le paludisme, les maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aiguës, les parasitoses (amibiase, helminthiases) et la rougeole. Le Gabon devrait faire davantage d’efforts en mettant en œuvre son Plan National de Développement Sanitaire (2011-2015) pour réduire le poids des maladies qui demeurent à 90% les principales causes de mortalité des enfants.  

 Evolution du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans de 1990 à 2015 (p.1000 naissances vivantes) Sources : EDS 2000, EDS 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

Les causes des décès des enfants de moins de cinq ans s’expliquent au Gabon à 90% principalement par: Le paludisme (29%), la prématurité (15%), les infections respiratoires aiguës (11%), le VIH (10%), les maladies diarrhéiques (6%) et les maladies évitables par la vaccination (18%), notamment les pneumonies, les infections à hemophilus influenze et les diarrhées à rotavirus .

Défis pour atteindre la cible
Dans l’objectif de Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans, les principales actions concrètes menées ont été les suivantes :

  1. Elaboration de la politique Nationale de Santé.
  2. Mise en place du  Plan National de Développement Sanitaire, qui sert de cadre de référence à l’intervention de l’ensemble des partenaires.
  3. Elaboration d’une Feuille de route pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale, infanto-juvénile et des adolescents.
  4. Elaboration d’un plan de survie de l’enfant.
  5. Politique de lutte contre la mortalité infantile par  l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.
  6. Mise en œuvre de divers plans d’Actions par les différents Programmes prenant en charge l’enfant dans le domaine de la Vaccination, de la lutte contre le Paludisme, de la lutte contre le VIH.
  • L’Éradication de la Poliomyélite ;
  • La Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfance dans 9 régions sanitaires ;
  • La mission d’évaluation conduite en Juillet 2013 vient de confirmer l’élimination du Tétanos Néonatal par le Gabon et les efforts dans ce sens devront être poursuivis. De même le pays a adhéré à l’Initiative d’Elimination de la transmission du VIH de la Mère à l’Enfant et 24 Départements sanitaires ont déjà élaboré leurs Plans opérationnels et vont démarrer la mise en œuvre. Par ailleurs, le Programme National de lutte contre le Paludisme est en cours de restructuration.

Le système de santé Gabonais souffre cependant de sa mauvaise performance et de son mécanisme de financement peu fiable et moins efficient. Il est centré sur le curatif en excluant les actions préventives et promotionnelles.  
Les financements de la santé ne tiennent pas compte des besoins spécifiques de l’enfant.
La problématique de la verticalité des programmes de santé empêche l’intégration des services et la rationalisation des ressources.
Le Gabon devrait faire davantage d’efforts en mettant en œuvre son Plan National de Développement Sanitaire (2011-2015) pour réduire le poids des maladies qui demeurent à 90% les principales causes de mortalité des enfants.  


PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global