Préserver l’environnement

Où en sommes-nous ?

Foret GabonaisePréserver l'environnement. Photo: PNUD.

L’objectif 7 du millénaire pour le développement vise à assurer un environnement durable. Il est caractérisé par quatre cibles et dix indicateurs. Les cibles sont:

  • Cible 7A: Intégrer les principes du développement durable dans les politiques et programmes nationaux et inverser la tendance actuelle à la déperdition des ressources environnementales
  • Cible 7B: Réduire la perte de la biodiversité et atteindre d’ici à 2010 une diminution significative du taux de perte
  • Cible 7C: Réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas d’accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable ni à des services d’assainissement de base
  • Cible 7D: Améliorer sensiblement, d’ici à 2020, les conditions de vie d’au moins 100 millions d’habitants de taudis

Les tendances mondiales

  • Les émissions mondiales de dioxyde de carbone ont augmenté de plus de 46% depuis 1990.
  • Presque un tiers des stocks de poissons ont été surexploités.
  • De nombreuses espèces sont menacées d’extinction, malgré une augmentation des zones protégées.
  • Plus de 2,1 milliards de personnes et presque 1,9 milliard de personnes ont eu accès, respectivement, à des sources d’eau améliorées et à des installations sanitaires améliorées depuis 1990.
  • Environ 863 millions de personnes vivent dans des taudis dans le monde en développement

Les progrès du Gabon vers l’OMD 7
Le Gabon fort de son capital forestier (23 millions d’hectares, soit 85% de la superficie du pays), floristique (8000 espèces végétales) et faunique (200 espèces de mammifères et 680 espèces aviaires) a fait de la durabilité environnementale un pilier majeur de sa stratégie nationale de développement.
En termes d’émission de gaz à effet de serre, les données du Gabon indiquent une diminution globale des émissions de CO2 entre 1990 et 2008. Avec un pic d’émission de CO2 en 1995 (soit 0,23 Kg/dollar PIB) et le seuil le plus faible de la série observé en 2009 (soit 0,0042 Kg/dollar PIB). Mais à ce jour la situation apparaît à nouveau préoccupante dans la mesure où le niveau des émissions de CO2 tend à s’accroître (0,1256 kg/dollar PIB en 2010), dépassant ainsi les niveaux enregistrés ces 12 dernières années et partant risquant de mettre à mal les efforts consentis.
Le Gabon a un taux d’accès à l’eau potable particulièrement élevé 89% en 2012, alors que la moyenne africaine se situe autour de 63%. Des efforts sont à faire au niveau de l’approvisionnement direct (robinet individuel) qui ne concerne encore que 42,2% des ménages à l’échelle nationale.
La forte demande en logement et les difficultés à y répondre aggravent le problème de la pauvreté, conduisant à l’édification des bidonvilles dans lesquels les conditions de salubrité sont en deçà des normes.  En 2012, le pourcentage de ménages ayant accès à un meilleur système d’assainissement reste  relativement faible (37.8%). Cela est en ligne avec la situation de l’habitat précaire où environ 32,5% de la population vivant dans les quartiers dits sous intégrés.

 Répartition des forets Gabonaises par Domaine Forestier Source : Données administratives

 

 

 

 

 

 

 

Défis pour atteindre la cible

Le Gabon a pris de nombreuses initiatives en faveur de la durabilité environnementale. Les études réalisées en faveur de la gestion environnementale durable ont permis de révéler les problèmes suivants :  

  • La forte pression sur l’exploitation de certaines ressources naturelles à forte valeur ajoutée (ressources ligneuses, faune et flore)
  • La pollution au sein des agglomérations urbaines et rurales, en particulier des eaux de surfaces et des nappes phréatiques
  • Les difficultés dans la gestion de la ressource en eau potable
  • L’accès difficile aux sources d’énergie à usage domestique pour les couches sociales les moins nanties des villes et des agglomérations rurales
  • Absence des textes d’application des lois promulguées.

De manière générale, l’habitat reste en grande partie caractérisé au Gabon par sa précarité et son insalubrité. Le Gabon fait face à un déficit de logements neufs  compris entre 150 000 et 150 000 unités sur 20 ans:

  • Besoins en résorption d’habitations insalubres pour une moyenne de 1500 logements par an
  • Besoins à long terme de 160 000 logements à construire sur les 20 ans à venir.

L’objectif affiché à ce jour est de réaliser 5000 logement sociaux par an et se doté d’un cadre simplifiant les modalités d’accès au foncier (tel que l’obtention d’un titre foncier en 6 mois contre 3 à 5 ans en moyenne)

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Gabon 
Aller à PNUD Global